agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Mise en accessibilité

Le plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics

Après la mise en place de la Commission Communale d’Accessibilité en septembre 2005 c’est logiquement que la municipalité a désigné, en septembre 2011, un groupe de travail pour l’élaboration du P.A.V.E.
La rédaction vous présente ici les grands axes de ce groupe de travail.

Un des points clés de la loi du 11 février 2005, pour l’égalité des droits et des chances, est de garantir à tous la continuité de la chaîne de déplacement, autrement dit la possibilité pour tous de circuler, travailler, faire ses démarches administratives, se distraire, de la manière la plus fluide possible.
C’est dans ce contexte que la commune de Limours travaille sur la mise en place du Plan de mise en Accessibilité de la Voirie et des Espaces Publics (P.A.V.E.).
Les missions de la Commission communale d’accessibilité sont principalement :

  • dresser le constat de l’état de l’accessibilité du cadre bâti existant, de la voirie, des espaces publics. (La CCPL est quant à elle chargée de l’accessibilité des transports).
  • établir un rapport annuel sur l’évolution de la situation, appelé CAPH (commission communale pour l’accessibilité aux personnes handicapées).
  • faire des propositions pour améliorer l’accessibilité.
  • recenser les logements accessibles.
  • être force de proposition pour les différents acteurs de la ville recevant du public.
JPEG - 40.6 ko
P.A.V.E, les trois grands axes


Le groupe de travail pour l’élaboration du Pave a du, dans un premier temps :
1. établir un diagnostic comprenant un état des lieux,
2. préconiser des travaux et les hiérarchiser,
3. chiffrer les actions pour mener à bien les objectifs.
La vulnérabilité des usagers est le point d’orgue des démarches d’accessibilité et de sécurité des déplacements.

Les solutions en terme d’aménagement sont relativement proches et convergentes : abaissements de trottoirs, bandes d’éveil de vigilance contrastées, signalétiques
claires et lisibles, trottoirs sans obstacles, mobiliers urbains adaptés, places de
parking réservées…
En effet, au-delà des personnes porteuses d’un handicap, l’ensemble des personnes
à mobilité réduite et l’ensemble des piétons bénéficieront des aménagements améliorant l’accessibilité de la voirie.
Parmi eux, les populations les plus vulnérables et souvent les plus touchées
par les problèmes de sécurité sont les enfants et les personnes âgées. Il est donc
indispensable d’améliorer l’accessibilité globale des cheminements par une action sur les largeurs de chaussées, concevoir des cheminements et des traversées sécurisées qui leur permettent de voir et d’être vus par les automobilistes et d’anticiper les dangers. Le plan de circulation, les vitesses réglementées et la gestion du stationnement rentrent aussi dans le P.A.V.E.
Travailler sur la voirie implique la prise en compte de l’ensemble des personnes mais également des différents modes de transport, que ce soient les vélos, les transports en commun, les voitures.
Le P.A.V.E. est avant tout un document de planification permettant de centraliser une partie des données concernant la commune, il ira s’adjoindre au Document Unique* en cours d’élaboration. Il a aussi une valeur juridique et reste révisable.

Aujourd’hui où en sommes nous ?
Le domaine public communal a été divisé en 14 secteurs qui ont fait l’objet d’un
diagnostic approfondi. Suite à ce diagnostic la commune a inscrit une ligne budgétaire dédiée de 15 000 €/an. Cette somme permet de réaliser petit à petit la liste des travaux
planifiés.
Des actions prioritaires ont été dégagées avec la mise en accessibilité de trois axes partant de la place Aristide Briand, à la fois axe central de la commune et gare autoroutière. Ce tripode partant de la place Aristide Briand est maintenant terminé et permet pour une personne en fauteuil un accès à 3 points importants de la ville :

  • Accès au lycée, collège, supermarché.
  • Au coeur de ville, commerces et mairie.

En 2011 un cheminement Personnes à Mobilité Réduite (PMR) a été créé le long de la rue de Paris, avenue Beethoven, intégrant des passages piétons qui permettent de faire le lien entre le square Jean Moulin et la rue Michel Berger et les équipements publics de la ZAC des Concessions.
Indépendamment de cette démarche, chaque nouveau projet de voirie intègre automatiquement les notions d’accessibilité (cf : travaux des abords du collège).
D’autre part, une analyse des 24 sites communaux recevant du public (ERP) a fait l’objet d’un diagnostic. Comme pour les secteurs voiries, une planification a été établie avec une budgétisation des travaux à entreprendre.
La volonté de la commune de Limours et des membres de la commission communale d’accessibilité, reste déterminée et attentive pour permettre à chacun de se déplacer en toute sécurité.

* En référence à l’article L.4121-3 du code du travail, tout employeur est tenu d’évaluer les risques pour la santé et la sécurité des travailleurs, y compris dans le choix des équipements de travail, des procédés de fabrication, dans l’aménagement des lieux de travail et dans la définition des postes de travail (entre autres). Il transcrit dans un Document Unique, mis à jour régulièrement, les résultats de l’évaluation des risques pour la sécurité et la santé des travailleurs.