agrandir le texte retrecir le texte imprimer article

Qualité de l’air

Retrouvez toutes les infos concernant la qualité de l’air, ainsi que les alertes reçues régulièrement de la part des services préfectoraux.

D’un jour à l’autre, la pollution de l’air ambiant peut varier énormément (concentrations 5 à 20 fois supérieures à la moyenne). Ces variations s’expliquent en partie par la variabilité des émissions atmosphériques mais surtout par la complexité des phénomènes météorologiques qui contrôlent la dispersion des polluants ou au contraire leur accumulation. Prévoir la qualité de l’air est donc un exercice difficile puisqu’il doit prendre en compte l’ensemble de ces facteurs.
Ainsi, vent et pluie favorisent la dispersion, le brassage et le lessivage des polluants. En revanche, les situations anticycloniques persistantes (pression atmosphérique élevée, ciel dégagé et limpide, fortes températures) accompagnées d’une absence de vent au sol (inférieur à 2 m/s) et de situation dite d’inversion de température se traduisent par une concentration progressive des polluants émis au-dessus de l’agglomération.

En Île-de-France, un arrêté inter-préfectoral définit les conditions d’information et d’alerte en cas d’épisode de pollution atmosphérique ainsi que les mesures à mettre en œuvre dans cette situation. La procédure actuelle, décrite ci-dessous, relève de l’arrêté inter-préfectoral du 27 octobre 2011 ( pdf - 90 ko).

Comment fonctionne la procédure ?

La procédure interdépartementale organise une série d’actions et de mesures d’urgence afin de réduire ou de supprimer l’émission de polluants dans l’atmosphère en cas de pointe de pollution atmosphérique. L’objectif est de limiter les effets sur la santé humaine et sur l’environnement.

Elle concerne la région Île-de-France dans son ensemble, et s’applique à 4 polluants :

- Dioxyde de soufre (SO2)
- Ozone (O3)
- Dioxyde d’azote (NO2)
- Particules (PM10)

Elle comporte deux niveaux de gravité croissante :

Niveau d’information et de recommandation

Ce niveau est déclenché lorsque le seuil d’information d’un des quatre polluants est atteint. Le seuil d’information correspond à un niveau de concentration de polluants dans l’atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé humaine de groupes particulièrement sensibles au sein de la population, justifiant des mesures d’information et de recommandation pour réduire certaines sources.

Il comprend des actions d’information de la population, des recommandations sanitaires aux catégories de la population particulièrement sensibles en cas d’exposition de courte durée, ainsi que des recommandations et des mesures visant à réduire certaines des émissions polluantes, comme la recommandation faite par les autorités aux conducteurs de véhicules à moteur de limiter leur vitesse.

Niveau d’alerte

Ce niveau est déclenché lorsque le seuil d’alerte d’un des quatre polluants est atteint ou risque de l’être. Le seuil d’alerte correspond à un niveau de concentration de polluants dans l’atmosphère au-delà duquel une exposition de courte durée présente un risque pour la santé de l’ensemble de la population ou de dégradation de l’environnement, justifiant l’intervention de mesures d’urgence.

Pour l’ozone, le dioxyde d’azote et le dioxyde de soufre : en plus des actions prévues au niveau d’information et de recommandation, ce niveau comprend des mesures de restriction ou de suspension des activités concourant à la pollution (industries et transports), y compris, le cas échéant, de la circulation des véhicules.

Pour l’ozone seulement : 2 seuils supplémentaires d’alerte ont été définis (soit trois seuils d’alerte au total pour ce polluant), déclenchant l’activation ou le renforcement de certaines mesures selon la gravité de l’épisode de pollution.

Informations
La préfecture de l’Essonne nous informe en cas de pointe de pollution atmosphérique.

Retrouvez tous les détails et conseils sur le site Internet d’Airparif